Ce n’est pas en nous comparant aux autres que nous construirons notre estime de soi, mais simplement en reconnaissant ce que nous sommes, avec nos qualités et nos faiblesses, indépendamment de l’opinion des autres.

Dans mon cas, ce travail s’est effectué par de petits exercices qui m’ont permis de changer progressivement mon regard, sur moi et sur les autres.

Le non-jugement ne signifie pas non-discernement. Un sage a d’ailleurs eu cette formule : « Je pardonne tout, mais je garde la liste ». Plutôt que de me considérer supérieur ou inférieur à l’autre, plutôt que de regarder ces manquements, j’ai commencé à regarder le meilleur en chacun. J’ai pris l’habitude d’observer chaque jugement que je manifestais et de le transformer en non-jugement.

Et vous, êtes-vous libéré du jugement ?

Je vous souhaite une agréable journée,
Ludovic

Je ne m'intéresse qu'aux qualités des gens. J'ai moi-même des défauts, comment me permettre de juger ceux des autres ? (Gandhi)

8 Commentaires

  1. Bonjour Ludovic.

    Plus j’avance sur ma route, plus le silence est. Ce que j’ai semé une fois en classe « qui êtes vous pour juger ? » la réponse à été un silence total d’une classe qui normalement était bruyante et portait des jugements et autres qui n’ont pas lieu d’être dit ici. La puissance de cette question sortie de ma bouche a eu un impact sur moi. J’ai éprouvé une Paix intérieure et le silence en soi.

    Réponse
    • La force du silence…
      Merci Pascale pour ce rappel

  2. Merci pour chaque minute zen

    Réponse
    • Gratitude Cendrine

  3. Par la pratique des accords tolteques, je tends vers le non jugement. La première phase a été la prise de conscience des moments où je suis en train de juger. Déjà une belle étape. Ensuite, transformer le jugement en accueil du sentiment qui m’anime à ce moment là pour passer dans la compassion. On progresse doucement et on peut se féliciter chaque jour des progrès faits. Belle journée même confinée. Merci la Vie, nous sommes vivants. Catherine

    Réponse
    • Oui, Catherine, chaque instant peut-être merveilleux. C’est à nous de choisir.

  4. Merci Ludovic, je me permettrais d’ajouter que le non-jugement nous libère des ruminations incessantes énergivores… que des avantages donc à adopter cette positive attitude.

    Trés bon week-end
    Merci.

    Réponse
    • Merci Philippe pour ce partage.

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.