Heureux d’être. D’être quoi ? D’être simplement - Jullien Green

L’enfant est totalement présent dans ce qui est. Quand il se heurte à un problème, il ne se noie pas dans la rumination. Cette joie de vivre de l’enfant est riche d’enseignement pour moi.

En vacances à Bali durant l’hiver 2015, Valérie et moi étions accompagnés par un guide prénommé Putu, qui nous a permis de découvrir le vrai Bali, loin des cohortes de touristes du sud de l’île.

Nous avons découvert des temples difficilement accessibles, une nature riche et généreuse, et surtout le peuple balinais, sa joie de vivre, sa légèreté, sa spiritualité, son abandon à plus grand que nous… Les habitants semblaient s’abandonner totalement à la vie et à leurs dieux, sans aucune anxiété pour l’avenir ou regret pour le passé. Ils vivaient comme de grands enfants, dans la joie du moment présent. Pendant les trois jours passés avec Putu, nous avons ri de bêtises de la vie quotidienne.

Retrouver ma joie de petit enfant a été pour moi un vrai bonheur.

Et vous, quelles expériences vous ont permis de revivre la joie du petit enfant ?

Bonne journée,
Ludovic

2 Commentaires

  1. Retrouver l’enfant en soi c’est s’approprier la liberté d’Etre qui on est vraiment.
    L’enfant ne se soucie pas de ce que l’on va penser lorsqu’il parle, il parle
    L’enfant ne se soucie pas de l’image qu’il va donner, s’il a envie de danser il danse, s’il a envie de rire ou de pleurer, il rit ou pleure
    Nous avons tous en nous cette partie “enfant” qui a pu être abîmée, asphyxiée, refoulée…. au profit de la partie “normative”, celle qui nous susurre « tu ne dois pas, cela ne se fait pas … »
    En fait il nous faut réapprendre à utiliser cette partie de nous et pour cela, ne pas rentrer dans l’espace de l’autre, c’est à dire ne pas imaginer ce qu’il va penser de nous, ce qu’il va croire sur nous…
    Seulement, si cela est aussi difficile pour nous, c’est que nous avons grandi dans la notion d’amour “à condition” et avec des règles strictes de bienséance : si tu m’aimes, tu dois te montrer gentil, si tu fais ceci ou cela ce n’est pas bien, je ne suis pas content de toi, pourquoi ne fais-tu pas comme tout le monde ?… ET alors nous avons mis de côté cette partie libre de nous au profit de notre côté sérieux, mais limitant.

    Une très belle histoire illustre tout à fait cela :

    Une vieille légende indienne raconte qu’un brave trouva un jour un œuf d’aigle et le déposa dans le nid d’une « poule de prairie ». L’aiglon vit le jour au milieu d’une portée de poussins de prairie et grandit avec eux.

    Toute sa vie l’aigle fit ce qu’une poule de prairie fait normalement. Il chercha dans la terre des insectes et de la nourriture. II caqueta de la même façon qu’une poule de prairie. Et lorsqu’il volait, c’était dans un nuage de plumes et sur quelques mètres à peine.

    Après tout, c’est ainsi que les poules de prairie sont censées voler.

    Les années passèrent et l’aigle devint très vieux. Un jour, il vit un oiseau magnifique planer dans un ciel sans nuage. S’élevant avec grâce, il profitait des courants ascendants, faisant à peine bouger ses magnifiques ailes dorées.

    “Quel oiseau splendide !” dit notre aigle à ses voisins. “Qu’est-ce que c’est ?”

    “C’est un aigle, le roi des oiseaux,” caqueta sa voisine.
    “Mais il ne sert à rien d’y penser à deux fois. Tu ne seras jamais un aigle.”

    Ainsi l’aigle n’y pensa jamais à deux fois. Il mourut en pensant qu’il était une poule de prairie.

    Croyez-vous encore ce que l’on a voulu vous faire croire depuis si longtemps ? Nous sommes tous des « poules de prairie ». Il n’en est rien. Vous êtes un aigle qui se réveille du sommeil de l’inconscience peut-être, mais vous n’en demeurez pas moins un aigle.

    L’ignorance est une arme dont on s’est servi pour nous maintenir en “veilleuse”, ou en couveuse. En effet il est très facile de contrôler des poules. Mais pour maîtriser un aigle qui de plus a la vision globale de ce qui se passe et donc la conscience !
    Mieux vaut faire croire aux aigles qu’ils ne sont que des poules car c’est tellement simple et efficace pour les contrôler.

    Agissez, foncez, provoquez les choses, car si vous n’agissez pas, il ne vous arrivera dans la vie que ce que les autres auront décidé pour vous !!!

    Êtes-vous prêt à prendre votre envol vers ce rêve qui vous attend ?

    Alors lève-toi et marche ! Aide-toi et le ciel t’aidera ! Fait le premier pas et tout suivra. Vous avez le libre-arbitre et vous pouvez aussi décider de rester assis à attendre que la vie passe. La subir plutôt que la vivre pleinement en vivant l’instant présent.

    Vivez ce jour comme si c’était le dernier et alors vous remplirez vraiment cette fantastique journée.
    Que feriez-vous si vous deviez mourir demain ? Faites-le dès maintenant, arrêtez enfin de sans cesse remettre au lendemain. Ne vivez pas par procuration à travers la vie des autres.
    Qu’ont-ils de plus que vous ? Ne soyez plus simplement observateur ou témoin. Devenez l’acteur de votre vie.
    Soyez pleinement présent maintenant. N’attendez plus car le temps file si vite… Et il ne se rattrape pas.

    Vous avez un droit de naissance que l’on vous a caché. En effet vous avez droit à toute l’abondance que vous méritez. Elle vous attend mais vous avez fermé les portes vous-même à la corne d’abondance. Il y a de tout pour tout le monde. Vous restreindre n’enrichit pas une autre personne.
    Vous ne prenez rien à personne quand vous êtes en “abondance”. Les voeux de pauvreté que beaucoup d’entre-vous ont pris durant des vies et des vies doivent prendre fin maintenant, il se peut que vous croyez encore qu’il est impossible d’être spirituel et d’avoir de l’argent.
    Peut-être croyez-vous qu’il est impossible de suivre la voix de votre coeur et de ne faire que le travail que vous adorez, …

    Vous libérer de ces formes-pensées et de ces vieux schémas est essentiel pour vivre dans l’abondance. Rappelez-vous que vous avez un crédit illimité à la banque divine.
    Seulement vous n’avez jamais réclamé votre dû ! Demandez et vous recevrez

    Réponse
    • Merci Martine pour ce témoignage et les prises de conscience qu’il suscite.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.