Pour aimer les autres, il convient de les accepter tels qu’ils sont, avec leurs blessures, leurs différences, leurs faiblesses. Mais pour pouvoir aimer véritablement, il faut d’abord s’aimer soi-même et ne plus être dépendant du besoin d’être aimé. Et pour s’aimer soi-même, il est nécessaire de s’accepter tel que l’on est, avec ses qualités et ses défauts.

J’ai compris que, manquant d’amour pour moi, je cherchais à me faire aimer par les autres, y compris par ma femme Valérie. Réconcilié avec moi-même, ayant trouvé l’amour à l’intérieur de moi, je pouvais commencer à véritablement aimer l’autre.

Et vous, acceptez-vous les autres tels qu’ils sont ?

Belle journée,
Ludovic

Savoir accepter l'autre tel qu'il est. Être joyeux du bonheur qu'il trouve. L'aimer dans sa totalité : pour ce qu'il est, laideur et beauté, défauts et qualités, voilà les conditions de l'amour.

4 Commentaires

  1. Super Sujet ; s accepter pour accepter l’autre ….Vaste sujet …….

    A une époque , ou on nous ressasse qu il faut accepter les différences , tout en nous imposant des modes de vie inconnues et contraire a nos savoir vivre et faire ….

    il est difficile de raisonner et d accepter tout en bloc

    tout dépend, je pense, de ce que l on veut accepter

    les bonnes idées sont acceptables même si on ne les utilises pas…..
    Les bonnes moeurs aussi ,
    on accepte une entreprise qui embauche, mais accepte t on , de la même manière , la même entreprise qui débauche … malgré la bonne volonté de son et ses dirigeants ….
    Vaste sujet … non , je n accepte pas tout de l autre … . l’autre …est elle de bonne ou mauvaise foi….
    Vaste Sujet, ….disais-je !

    Réponse
    • Oui, vaste sujet Bernard !

  2. Bonjour Ludovic.

    Oh Oui ! Pour « aimer ton prochain comme de toi même » est un enseignement sur lequel je me positionne. Comment accepter son prochain, si nous même nous sommes pas dans cette capacité à nous accepter tel que nous sommes ? Il en est de même concernant le pardon. Etre dans la capacité à pardonner son prochain signifie qu’avant tout de savoir se pardonner. Il en est de même concernant l’Amour.

    Le confinement a du bon pour mieux se transformer. Les consciences viennent sans crier garde et ou, j’apprends à m’Aimer, à M’accepter et à me Pardonner. Ainsi, lors de mes entretiens téléphoniques, je suis plus douce dans la voix, plus à l’écoute attentionnée et de plus en plus dans la compassion.

    Gratitude pour cette pépite.

    Réponse
    • Nourrir la vertu de la tempérance envers soi et pratiquer la clémence pour les autres.
      Merci Pascale pour ce partage.

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.