S’accepter soi pour accepter l’autre - Entrepreneur Zen

Pour aimer les autres, il convient de les accepter tels qu’ils sont, avec leurs blessures, leurs différences, leurs faiblesses. Mais pour pouvoir aimer véritablement, il faut d’abord s’aimer soi-même et ne plus être dépendant du besoin d’être aimé. Et pour s’aimer soi-même, il est nécessaire de s’accepter tel que l’on est, avec ses qualités et ses défauts.

J’ai compris que, manquant d’amour pour moi, je cherchais à me faire aimer par les autres, y compris par ma femme Valérie. Réconcilié avec moi-même, ayant trouvé l’amour à l’intérieur de moi, je pouvais commencer à véritablement aimer l’autre.

Et vous, acceptez-vous les autres tels qu’ils sont ?

Belle journée,
Ludovic

Savoir accepter l'autre tel qu'il est. Être joyeux du bonheur qu'il trouve. L'aimer dans sa totalité : pour ce qu'il est, laideur et beauté, défauts et qualités, voilà les conditions de l'amour.

4 Commentaires

  1. Super Sujet ; s accepter pour accepter l’autre ….Vaste sujet …….

    A une époque , ou on nous ressasse qu il faut accepter les différences , tout en nous imposant des modes de vie inconnues et contraire a nos savoir vivre et faire ….

    il est difficile de raisonner et d accepter tout en bloc

    tout dépend, je pense, de ce que l on veut accepter

    les bonnes idées sont acceptables même si on ne les utilises pas…..
    Les bonnes moeurs aussi ,
    on accepte une entreprise qui embauche, mais accepte t on , de la même manière , la même entreprise qui débauche … malgré la bonne volonté de son et ses dirigeants ….
    Vaste sujet … non , je n accepte pas tout de l autre … . l’autre …est elle de bonne ou mauvaise foi….
    Vaste Sujet, ….disais-je !

    Réponse
    • Oui, vaste sujet Bernard !

  2. Bonjour Ludovic.

    Oh Oui ! Pour “aimer ton prochain comme de toi même” est un enseignement sur lequel je me positionne. Comment accepter son prochain, si nous même nous sommes pas dans cette capacité à nous accepter tel que nous sommes ? Il en est de même concernant le pardon. Etre dans la capacité à pardonner son prochain signifie qu’avant tout de savoir se pardonner. Il en est de même concernant l’Amour.

    Le confinement a du bon pour mieux se transformer. Les consciences viennent sans crier garde et ou, j’apprends à m’Aimer, à M’accepter et à me Pardonner. Ainsi, lors de mes entretiens téléphoniques, je suis plus douce dans la voix, plus à l’écoute attentionnée et de plus en plus dans la compassion.

    Gratitude pour cette pépite.

    Réponse
    • Nourrir la vertu de la tempérance envers soi et pratiquer la clémence pour les autres.
      Merci Pascale pour ce partage.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.