Savoir écouter - Entrepreneur Zen

Le pouvoir pacifiant des sons de la nature – la mer, la forêt, la montagne… – a un effet très bénéfique sur moi.

En méditation, nous n’avons pas besoin de silence ou de calme absolu : nous pouvons pratiquer la méditation avec des bruits autour de nous. Lorsque des sons apparaissent, il suffit de les accueillir sans fixer notre attention dessus ni émettre de jugement – par exemple sur le motard qui fait pétarader sa moto – ou d’interprétation sur le côté agréable ou désagréable des bruits que nous entendons.

En méditation de groupe, il m’est arrivé régulièrement d’être dérangé par des bruits extérieurs : une sortie d’école, un portable qui sonne, un klaxon de voiture ou l’éternuement d’un participant… Ce sont de bonnes occasions d’exercice !

Conservons les yeux fermés, accueillons tous les bruits sans jugement… Nous pouvons également nous entraîner à “écouter” le silence et à le savourer, même s’il est très bref.

Et vous, parvenez-vous à méditer avec des bruits autour de vous ?

Je vous souhaite une agréable journée,
Ludovic

J’écoute le chant de l’oiseau non pour sa voix, mais pour le silence qui suit. (Yonejirō Noguchi)

6 Commentaires

  1. Bonjour Ludovic.

    Arriver à méditer malgré les sons qui émergent de toute part est un art qui demande d’être constamment avec soi en profondeur. Cet art demande encore quelques rajustements pour intégrer les sons tels quels.

    Réponse
    • Je médite chaque matin quelques minutes pour faire le silence en moi et accueillir ce qui est.

  2. J’ai tendance à me laisser divertir par les bruits extérieurs si je crois que je dois y répondre comme lorsque mes enfants parlent. Mon rôle de mère passe avant la méditation! Croyance… sinon lorsque je me convainc que la méditation est essentielle à moi les bruits extérieurs ne me gênent pas je les accueille ou ne les entends pas. Tout est question de priorité et la place de la méditation dans notre vie

    Réponse
    • Bravo Anne ! Continuez.

  3. Je préfère méditer dans le silence mais les sons ne me gênent pas. Je peux simplement suivre le bruit ou l’ignorer.
    J’aime suivre un bruit et goûter le silence qui suit.
    Bonne méditation

    Réponse
    • Avec le temps et la persévérance, tout devient possible.
      Merci pour ce partage Catherine

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.