Accepter, ce que nous sommes et ce qui nous arrive, c’est faire un grand pas vers la sérénité.

Accepter la vie telle qu’elle est

Il est normal de faire des erreurs dans sa vie, et je ne serai jamais parfait. Ma vie a commencé à changer quand j’ai accepté cette idée. A partir de là, j’ai commencé à me libérer de la pression qui me poussait à rechercher la perfection. Je me suis reconnecté à ce que j’avais profondément envie de faire plutôt qu’à ce que je devais faire. Face à mon dépôt de bilan, plusieurs options s’offraient à moi : j’avais le choix de l’ignorer, de le dramatiser en me posant en victime, de le combattre en cherchant une revanche, ou de l’accepter. J’ai choisi la dernière option. Et cette acceptation a été le point de départ d’une véritable transformation. Cela m’a permis de sortir d’un état de tension et de stress.

Petit à petit, j’ai changé ma perception des choses et suis devenu plus réceptif aux éléments positifs. Je me suis demandé : qu’y a-t-il de constructif malgré tout dans cette situation ? Que puis-je en retirer de bon ? J’ai compris que je ne pourrai pas trouver la paix intérieure en conservant un ressentiment permanent, en refusant d’accepter ce qui s’était passé, en résistant au changement.

Au contraire, en acceptant la vie telle qu’elle est, avec ses bonheurs et ses malheurs, ses difficultés et ses joies, j’ai ressenti une grande libération.

Transformer l’échec en expérience

Certains d’entre vous ne sont pas prêts à donner une seconde chance à l’échec. Certains ne peuvent supporter davantage que la souffrance liée à cette épreuve. Pourtant, en acceptant l’échec, en en tirant les leçons, en le transformant en expérience de vie et en le considérant comme un bienfait, on peut le muer en une puissante force de réussite. Les plus grands succès ont d’ailleurs été écrits par des personnes qui ont transformé un problème en opportunité. En acceptant l’événement, en ne blâmant personne – y compris nous-mêmes -, nous trouvons une réponse créative à la situation, ce qui nous permet de transformer les choses en une réalité meilleure. Alors, il devient même possible de découvrir le sens caché derrière chaque événement.

L’acceptation est le préalable au lâcher-prise

Dans une situation de changement imprévu, nous nous sentons en danger et nous résistons. Mais tout ce à quoi l’on résiste persiste. En effet, en accordant sans cesse de l’attention négative à une chose, on continue à la placer devant soi et à lui donner de l’énergie. Rien ne sert de lutter contre ce qui est contraire au résultat attendu ; il est préférable d’aborder les choses de manière sereine et détendue. La non-résistance suppose d’abord l’acceptation et conduit à opter pour la préférence.

Pour aller plus loin

3 stratégies pour accepter son dépôt de bilan – 2. La non-résistance
3 stratégies pour accepter son dépôt de bilan – 3. La préférence

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Certes, l’état d’esprit dont on fait fasse à chaque situation est le plus important lorsque l’on fait fasse à une situation.

    Réponse
    • Oui, on en revient toujours à une question d’état d’esprit. Merci Amélie pour ce rappel !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.