Depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de commencer les réunions de travail en faisant un tour de table des succès avant d’aborder en revue les problèmes à régler : qui en réalité n’en sont pas. Les problèmes sont des occasions à grandir selon moi.

Je me focalise ainsi toujours sur le positif. Cela confère une énergie de travail extraordinairement positive. Et si j’ai fait de la réussite zen ma raison d’être, si je me lève chaque jour avec l’intention d’aider les gens à trouver leur raison d’être et leur projet de vie c’est aussi parce que je suis convaincue que la réussite zen est basée justement sur la célébration de chaque moment.

Il ne tient donc qu’à nous de célébrer la vie, et ce au travers des 5 clés suivantes.

1. Aimons le moment présent

J’ai sur mon bureau une tortue en ébène, ramenée d’un voyage au Cap-Vert avec ma femme Valérie et mes enfants. Elle me rappelle quotidiennement la devise “no stress” quand j’ai la fâcheuse tendance à vouloir adopter mes anciens schémas de chef d’entreprise hyper stressé.

En accueillant le moment présent, nous nous évitons deux principaux écueils :

  • Le syndrome du rétroviseur : ou le fait de constamment regarder vers le passé
  • La crainte de l’avenir, ou du moment suivant.

Aimer le moment présent repose aussi sur le fait de ne pas chercher à contrôler l’issue d’une situation. En effet, au moment présent, nous avons fait tout ce qui est en notre pouvoir pour faire de ce projet, de ce partenariat une réussite : le reste ne nous appartient pas.

2. Soyons flexibles

La vie n’étant jamais un fleuve tranquille, mieux vaut savoir faire preuve de flexibilité face aux personnes, aux évènements, et dans nos manières de penser et d’agir. Cette flexibilité est positive car elle nous permet de nous tenir éloignés des vérités générales, ou de certains de nos conditionnements.
Je sais, par exemple, que j’avais l’habitude, fut un temps, de déléguer de nombreuses tâches opérationnelles : j’ai dû changer mon état d’esprit et m’investir dans ce genre de tâches, et ce à mon plus grand plaisir.

Être flexible peut également dire changer sa conception du bonheur, ou du travail. J’ai moi-même pendant longtemps, entretenu la pensée que, pour réussir sa vie, il me fallait fournir beaucoup d’efforts. Car j’étais convaincu que pour accéder au bonheur : ma volonté devait être grande, et que je me devais de travailler de façon acharnée.

Comme le répète Alexandre Jollien : “il faut jouir sous le soleil, profiter de la joie simple d’exister, de pouvoir embrasser sa femme, ses enfants, apprécier de boire et de manger”.

Lorsque j’étais persuadé de ne pas être fait pour faire des discours à l’oral, j’ai laissé mon jugement, ma peur dicter ma conduite. Or, aujourd’hui, c’est un extraordinaire exercice pour moi, car, à la fin de mes conférences, je ressens l’immense plaisir d’avoir partagé quelque chose, qui potentiellement, va changer la vie des personnes qui m’ont écouté. Et le soir venu, je ne peux que m’endormir avec un sentiment de gratitude : le bonheur de partager est immense.

La troisième clé pour célébrer la vie, notre quotidien est de prendre soin de notre corps : comme le dit le célèbre adage : “un esprit sain dans un corps sain”.

3. Prenons soin de notre santé

En fait, il ne faut pas séparer le corps de l’esprit car ils fonctionnent de concert. Si le corps souffre, l’esprit ne trouve un support favorable pour parvenir à la réalisation de nos objectifs. De la même façon, un esprit en proie aux troubles fait prendre de mauvaises décisions.

L’équilibre, quant à lui, créé un cercle vertueux. Par ailleurs, faire du sport agit sur notre santé mentale : éviter l’angoisse notamment grâce à l’action des endorphines.

Chaque matin, lorsque je suis au Pays Basque, je pratique un éveil matinal : je cours une dizaine de minutes avec Mambo, notre golden retriever, je fais des exercices énergétiques, je médite environ une dizaine de minutes, et je clôture ma séance en émettant une intention positive pour la journée : lâcher-prise, acceptation, joie. Et après cette période de détente, mon énergie et ma performance au travail sont décuplées.

L’alimentation est aussi primordiale si nous souhaitons développer une énergie saine pour accomplir nos projets. En fait, la réussite repose sur 80 % de psychologie, et 20 % de mécanique. Ce sont nos croyances qui guident nos décisions, et si nous adoptons de mauvaises croyances, ou de mauvais rituels, nous obtenons de mauvaises décisions.

Si je devais résumer ce point, je dirais que : pour changer de vie, nous devons changer de physiologie. Les gens en meilleure santé attirent les gens qui leur ressemble, ils prennent de meilleures décisions, ils dégagent de la force : la force du bien.

4. Sortons de notre zone de confort

Quand notre vie cesse d’être une répétition de journées similaires, elle devient plus épanouissante. En outre, en se sentant en harmonie avec nous-même, peu à peu, nous découvrons que nous sommes capable de faire bien plus de choses ce que nous pensions.

En osant, nous instaurons des sensations d’aventure et de défi. En sortant de la zone que nous maitrisons, nous remuons notre monde émotionnel et ravivons les effets de surprise. Car, la plupart du temps, la seule chose qui nous fait défaut est : la prise de décisions. En réalité, nous sommes capables de faire beaucoup plus de choses que ce que nous croyons.

Le célèbre poète Pablo Neruda a écrit un magnifique poème qui résume parfaitement l’importance de s’ouvrir à de nouvelles perspectives :

“Il meurt lentement,
Il meurt lentement,
Celui qui ne voyage pas,
Celui qui ne lit pas,
Celui qui n’écoute pas de musique,
Celui qui ne sait pas trouver,
Grâce à ses yeux.
Il meurt lentement,
Celui qui détruit son amour-propre,
Celui qui ne se laisse jamais aider.
Il meurt lentement,
Celui qui devient esclave de l’habitude,
Refaisant tous les jours les mêmes chemins,
Celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
De ses vêtements,
Ou qui ne parle jamais à un inconnu,
Il meurt lentement,
Celui qui évite la passion,
Et son tourbillon d’émotions,
Celles qui redonnent la lumière dans les yeux,
Et réparent les cœurs blessés.
Il meurt lentement,
Celui qui ne change pas de cap,
Lorsqu’il est malheureux
Au travail ou en amour,
Celui qui ne prend pas de risques
Pour réaliser ses rêves,
Celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
N’a fui les conseils sensés.
Vis maintenant!
Risques toi aujourd’hui!
Agis tout de suite!
Ne te laisse pas mourir lentement!
Ne te prive pas d’être heureux !”

Enfin, la cinquième clé que je vous propose pour célébrer la vie est de contribuer, à votre façon, à un monde meilleur.

5. Aidons les autres

Selon Neil Donald Walsch :

“En focalisant sur vous-mêmes, vous limitez la quantité d’énergie que vous déployez, car vous n’êtes qu’un, mais en focalisant sur les autres, vous multipliez la quantité d’énergie que vous déployez par le nombre des autres avec qui vous le faites”.

En fait, la meilleure façon d’atteindre nos buts est d’aider les autres à atteindre leurs propres buts et à vivre la vie dont ils rêvent.

Lorsque j’ai lancé mes activités web sur l’entreprenariat, je n’étais animé d’aucune intention hormis celle d’apporter mon expérience aux autres. Rien attendre, en dehors du fait de faire plaisir, est la meilleure façon de donner. Car une des lois de l’abondance est que si vous focalisez sur le manque, ou sur l’attente, vous bloquez le processus.

En réalité, recevoir est la même chose que donner : ce sont des aspects différents du flot de l’énergie dans l’univers. Si nous empêchons le cours de ces mouvements avec nos pensées négatives, nos attentes : nous interférons avec l’intelligence de la nature. Plus nous agissons avec la bonne intention, plus nous laissons l’abondance de l’univers circuler.

Si, en donnant, en aidant, vous avez l’impression de perdre quelque chose, alors votre don n’est pas réellement un don et ne grandira pas car il n’y a pas d’énergie positive derrière ce don.

Ainsi, nombreuses sont les manières de célébrer la vie, pourvu que nous cueillions chaque instant.


“L’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres – qualités à la portée de toutes les âmes- sont les véritables fondations de notre vie spirituelle”. (Nelson Mandela)

“La gratitude peut transformer votre routine en jours de fête”. (William Arthur Ward)

“Une simple pensée de gratitude dirigée vers le ciel est la plus parfaite des prières”. (Gotthold Ephraim Lessing)

“La qualité de votre vie est égale à la qualité de vos pensées.” (Anthony Robbins)

“Sortez de votre zone de confort. Vous ne pouvez croître que si vous êtes disposé à vous sentir maladroit et mal à l’aise lorsque vous essayez quelque chose de nouveau”. (Brian Tracy)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.