Quand les difficultés de mon entreprise ont commencé, j’ai tenté de résoudre les premières difficultés, de trouver des solutions pour les écarter. Je me suis battu tous azimuts pour les éloigner. Je pensais pouvoir renverser le cours des choses par ma volonté. J’étais bien présomptueux…

Dans la difficulté, j’avais tendance à me tourmenter et à ruminer les problèmes. Il me semblait qu’il n’était pas digne d’avoir des pensées positives pendant ces périodes.

Je l’ai vécu aussi avec un prêt de trois millions d’euros. En 2010, pour tenter de sauver mon groupe, j’initie un prêt de restructuration adossé à des actifs immobiliers personnels. Les difficultés se multiplient, rien n’est fluide, l’accord se fait attendre plusieurs mois. En forçant les choses, je réussis à obtenir ce prêt, qui ne sert finalement qu’à repousser le dépôt de bilan de quelques mois. Si j’avais lâché prise, j’aurais évité de perdre trois millions d’euros, et j’aurais évité plusieurs mois de tension et de souffrances inutiles.

Un travail sur moi m’a permis de comprendre que mon raisonnement était absurde. Je devais simplement cesser de m’agiter dans tous les sens et de résister…

Résister au courant de la vie entraîne des tensions, des pertes d’énergie, des blocages, des contrariétés, des difficultés supplémentaires.

Et vous, parvenez-vous à cesser de résister, avez-vous des exemples à partager ?

Bonne journée,
Ludovic

Résister au courant de la vie pour se protéger du changement et de la souffrance, vous empêche d’évoluer et d’avancer

2 Commentaires

  1. J’ai vécu la même épreuve…

    Réponse
  2. Bonjour,
    Personnellement j’ai beaucoup été dans la fuite lorsque j’ai vécu des difficultés. Infirmière lorsque ça n’allait plus dans un travail,ou que j’étais face à des difficultés, je changeais d’employeur.
    Après mon divorce, face à le réprobation de ma famille qui durait depuis plusieurs années, lors de la rencontre avec mon compagnon,j’ai accepté de quitter la métropole pour vivre en Martinique.
    Après le décès de celui-ci, j’ai tout fait pour rentrer près de mes enfants et là tout s’est mis en travers de ma route , donc je suis restée.
    Actuellement je commence une nouvelle entreprise, et j’ai énormément de difficultés et aussi beaucoup d’aide avec l’équipe de MLM dans laquelle je me lance.
    Je gère les difficultés et parfois des solutions arrivent.
    Donc là, je m’interroge, j’apprends un nouveau métier, c’est parfois difficile et beaucoup d’obstacles se présentent à moi, et de temps en temps de belles surprises …. Donc j’essaie de persister en me disant : si une fois de plus je suis dans la fuite, je reproduis le même schémas, et au vu de votre discours sur votre blog, dans votre livre et lors de la conférence à Paris du WE 8 et 9 septembre, par moment je pense que les difficultés devraient me faire arrêter ….
    Je m’interroge vraiment, avez- vous un éclairage à me donner ???
    Merci à vous

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.