“Un bond se produit dans la conscience et la solution vient à vous, et vous ne savez ni comment ni pourquoi”.
“L’esprit intuitif est un don sacré et l’esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore les serviteurs et a oublié le don”.

Ces phrases sont d’Einstein. Tous les grands leaders ont cette part intuitive en eux. L’intuition c’est l’affaire d’une seconde de clairvoyance. Un peu comme ce que nous ressentons à la première seconde où nous rencontrons une nouvelle personne.

Qu’est-ce que l’intuition

Suivre son intuition c’est oser emprunter le chemin le moins fréquenté. C’est laisser sa créativité s’exprimer pleinement. Quels canaux empruntent l’intuition ? Elle passe par les capacités subtiles. L’intuition est une sorte de fulgurance. Nous ressentons quelque chose, nous savons que nous sommes sur le bon chemin, avant même d’avoir les preuves. L’intuition n’est pas une affaire de logique, mais de ressenti.

Mon histoire avec l’intuition

Quand j’ai découvert ma raison d’être, j’ai tout de suite su que j’empruntais la meilleure voie pour moi. Mon intuition m’a guidée vers le chemin qui était le meilleur pour moi. Le chemin de l’entreprenariat zen, le chemin de la bienveillance, le chemin de la réussite zen. Je n’ai jamais regretté ma décision de changer de trajectoire. J’ai appris à lire les signes de la vie. Et je remercie chaque jour la vie de m’avoir guidé vers ce qui est le plus juste pour moi, et les miens.
J’étais moi-même très cartésien, je ne croyais pas tellement en la puissance de nos ressentis ou autre. Mais à force de ne pas voir que je me rapprochais d’un cataclysme, j’ai dû subir la tempête pour retrouver le calme intérieur.

Le préalable : croire en son intuition

L’intuition existe. Tout commence par-là. La logique n’est pas notre seul guide. Le premier préalable est d’être convaincu de la validité de l’intelligence intuitive, si mystérieuse nous semble-t-elle. Le psychologue Richard Wiseman, qui a travaillé sur la chance, a d’ailleurs identifié chez les chanceux ces deux caractéristiques : ils croient en leur chance et ils suivent beaucoup plus leur intuition que les malchanceux.

La question que nous nous posons tous est : sur les plus de 60 000 pensées qui nous parviennent chaque jour, comment puis-je capter la bonne pensée, celle de l’intuition ?

1. Faisons le calme

Nous recevons des mises en garde constantes de notre cœur et notre intuition mais nous sommes souvent trop occupés pour nous en rendre compte.
La première des règles pour ressentir notre intuition est de faire le vide. Les temps d’introspection sont importants. Car, lorsque nous sommes dans la posture d’accueil : nous sommes dans l’acceptation de ce qui est. Ce sont des temps où nous lâchons les craintes, les suppositions. Nous sommes dans l’espace du : ” je ne sais plus rien “.

Nous pouvons alors nous poser les bonnes questions, ou laisser notre subconscient nous offrir des images, des ressentis :
– Suis-je à la bonne place ?
– Ce projet est-il vraiment fait pour moi ?
– Qu’est-ce qui me fait vibrer ?
– Quels sont mes talents et mes dons particuliers ?
– Quel projet je remets aux calendes grecques chaque année alors que j’aimerais tant le voir abouti ?
– Ai-je sincèrement fait tout ce qui était en mon pouvoir pour réussir ?
– Comment puis-je laisser ma créativité s’exprimer pleinement ?
– Comment puis-je corriger le tir ?
– Quel est le sens caché de cette épreuve ?
– Quelles actions décuplent mon énergie, et mon enthousiasme ?

Ce questionnement intérieur intuitif est salutaire, il nous permet une prise de recul. L’essentiel est de passer du temps avec soi-même pour aiguiser ses perceptions. Car, l’intuition nous apparaît souvent par image, par symbole, par message : c’est le cerveau droit qui la véhicule.

Admettons que vous souhaitez changer de lieu de vie, vous pouvez demander à votre intuition (à la vie, à la source..) l’endroit le plus lumineux pour vous.
Et si vous estimez ne rien voir, ne rien entendre, c’est que vous n’êtes pas prêts. Il faut faire preuve de patience et reposer la question à un autre moment. Car l’attitude intuitive se cultive au fil du temps, et vu que le processus de l’intuition est inconscient : il nous faut laisser à l’inconscient plus de place pour lâcher prise et accepter ce qui vient.

2. Écoutons notre corps

La gorge nouée, un mal à l’estomac, des battements cardiaques qui s’accélèrent, la moiteur des mains : nous avons tous, un jour, ressenti ces émotions corporelles en présence de certaines personnes.
Le corps est notre interface. Il est le récepteur de l’information, et exprime ce que notre intellect ne peut discerner.

Le fils du milliardaire George Soros a dit un jour, de son père :
“Quand j’étais jeune, je l’écoutais parler et je me disais que tout ça, c’était des conneries. En réalité vous savez, il modifie sa position sur le marché ou prend une décision de ce genre quand son dos commence à le faire souffrir. Il a littéralement un spasme de douleur qu’il prend pour un avertissement.” (Cité par Malcom Gladwell dans La Force de l’intuition).

Les personnes intuitives apprennent à se connecter avec leur corps et à tenir compte de leurs pressentiments.

3. Soyons honnêtes

Le danger serait de voir des perceptions extrasensorielles partout. Pour ne pas tomber dans ce piège, je pense qu’il faut s’efforcer de faire la différence entre les faits et leur interprétation : qui elle est basée sur des émotions et des désirs.

Pour essayer de décoder notre intuition, nous pouvons tenir un journal de nos intuitions en détaillant la situation, ce que nous avons ressenti, la décision que nous avons pris …
Soyons honnêtes dans nos perceptions : ne prêtons pas à l’intuition ce qui nous vient de notre ego. N’essayons pas non plus de forcer notre ressenti pour qu’il corresponde à ce que nous aimerions ressentir.

4. Amusons-nous, et soyons enthousiastes

Souvenons-nous que nous nous développons en jouant, en expérimentant de nouvelles choses, en développant notre intelligence intuitive. Si chaque jour nous rompons un peu avec l’ordre logique que nous connaissons parfaitement, ce sont de nouvelles voies qui s’ouvrent à nous.
Ces expériences qui n’ont pour but que de nous procurer du plaisir : lire, sculpter, peindre,… nous font expérimenter nos perceptions extrasensorielles.

L’intuition naît et s’épanouit dans l’expérience de la liberté. N’oublions pas que : “Les gens ne voient que ce qu’ils sont préparés à voir” écrivait Ralph Waldo Emerson. Soyons donc prêt à tout.

Il est important d’entretenir l’exaltation, l’enthousiasme, voire même la perte de contrôle. Ces moments “hors de contrôle” favorisent la coopération entre tous les centres cérébraux, ce qui est source d’intuition et de créativité. Nous pouvons aussi explorer et pratiquer les activités telles que la méditation, le yoga, le tai-chi, …
Car, d’une manière générale, mettre son corps en mouvement est un préalable : cela favorise la perception, et c’est dans la perception que naît l’intuition.

Enfin, la dernière clé pour favoriser son intuition est de se débarrasser de nos émotions négatives.

5. Place aux émotions positives

Les émotions fortes et particulièrement les émotions négatives peuvent troubler et obscurcir nos intuitions. En effet, lorsque nous sommes perturbés, en colère, ou contrariés, il est difficile de nous fier à notre intuition car par ces mauvais sentiments, nous la troublons.

Une étude de 2013 publiée dans la revue Psychological Science a montré qu’être d’humeur positive augmentait l’habilité à avoir des jugements intuitifs dans un jeu de lettres.

Ainsi, l’intuition fonctionnera mieux si nous sommes en mesure d’accepter et de se débarrasser des émotions négatives, plutôt que de les réprimer et de s’empêcher d’y penser.

Un état d’esprit serein, le développement de l’attention au moment présent, l’écoute de notre corps sont autant d’attitudes qui nous permettront de nous engager sur la voie intuitive.


Je terminerai ce chapitre relatif à l’intuition par ces quelques éloquentes citations :

“Dès que vous vous débarrassez de l’idée que vous devez plaire aux autres avant de vous plaire à vous-même, vous commencez alors à vous fier à votre instinct”, disait l’actrice américaine Raquel Welch.
“Et ce n’est qu’à ce moment-là que vous êtes satisfait. Vous devenez alors de plus en plus satisfait et les gens auront tendance à être satisfaits de ce que vous faites.”

“La vie m’a appris que si on ne suit pas son intuition, que si notre intuition dit quelque chose que l’on refuse d’écouter, alors on part forcément dans la mauvaise direction.” (Jeff Koons)

“C’est avec la logique que nous prouvons et avec l’intuition que nous trouvons.” (Henri Poincaré)

“Il faut suivre sa première intuition, elle s’avère souvent être la bonne.” (Publilius Syrus)

“Le génie en toute chose est une intuition.” (Honoré de Balzac)

“C’est quand elle marche intuitivement que la créativité fait son meilleur travail.” (Carla Woolf).

“L’intuition est plus puissante que l’intellect. Mais quelle que soit la façon dont on la définit, nous savons tous, intuitivement, ce que c’est.” (Steve Jobs)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.