Existe-t-il un seuil à partir duquel nous pouvons nous considérer comme libres financièrement ? Il n’en est absolument rien. La liberté financière est d’abord une affaire de mentalité. La réussite zen ne se mesure pas. Elle est le fruit de la congruence, de l’adéquation entre nos valeurs et les projets dans lesquels nous nous investissons. Elle est le fruit d’un travail quotidien : autant dans notre manière de penser, que dans notre manière d’entreprendre, d’agir.

Qu’est-ce que la liberté financière ?

Ma vision de la liberté financière est large. Savez-vous pourquoi ? Parce que la liberté financière c’est d’abord cette belle notion de liberté :

  • la liberté de faire ce que l’on aime,
  • la liberté de vivre de ce qui nous passionne,
  • la liberté d’avoir plusieurs sources de revenus,
  • la liberté de ne pas attendre un chèque pour vivre pleinement,
  • la liberté de mettre ses proches à l’abri…

Dans mon livre “J’ai perdu 40 millions d’euros, et j’ai découvert une vie pleine de sens“, je reviens sur certaines étapes qui m’ont permis de construire ma liberté financière.
Je sais que c’est un sujet qui déchaine les passions car il y a celles et ceux qui la croient possible et qui œuvrent pour l’atteindre, et d’autres qui estiment que : si c’était si facile, tout le monde réussirait”.

Je n’oppose pas les partisans aux détracteurs de la liberté financière car je suis animé par tout ce qui nous unit. En toute chose, je cherche ce qui concilie, ce qui fédère, ce qui soude.
Mais je vous invite sincèrement à choisir votre camp car la liberté financière repose d’abord sur une attitude.

Prêtons attention à nos mots car ils ont une résonnance dans l’univers, et dans notre quotidien. Pensons abondance, prospérité plutôt que privation, et pénurie.

Je souhaite, de tout cœur, vous livrer ici deux conseils fondamentaux pour atteindre cette précieuse liberté financière :

  • la maitrise de votre endettement,
  • la bonne habitude d’épargner.

En fait, il s’agit là de pleine conscience : avoir conscience de son budget, de ses possibilités, de ses contraintes. Prenons le temps de l’analyse, du questionnement des choix financiers. Nous devons être éclairé, et maitre du jeu, et renoncer à la folie dépensière, qui ne nous procurera qu’un plaisir immédiat, et non pérenne.

Je ne viens ici animé d’aucune intention moralisatrice mais je me dois d’être transparent avec vous, je me dois de vous livrer les leçons issues de mon parcours entrepreneurial.
En outre, nous avons tous entendu (ou lu) cette phrase de Will Smith : «Trop de gens dépensent de l’argent qu’ils n’ont pas pour acheter des choses qu’ils ne veulent pas, pour impressionner des gens qu’ils n’aiment pas.» Moralité : cessons d’imiter le train de vie de ceux qui nous impressionnent.

Mes principaux conseils en matière de liberté financière sont donc :

  1. la bonne habitude d’épargner,
  2. l’art de maitriser ses dettes,
  3. investir,
  4. faire preuve de patience.

1. La bonne habitude d’épargner

Dans le livre The Millionaire next door, Thomas J.Stanley et William Danko soulignent que dépenser est quelque chose que la plupart des gens riches tentent de maitriser, voire d’éviter. En effet, la recherche des auteurs met en exergue que :

  • plus de 80 % des millionnaires aux Etats-Unis ont accumulé leur fortune. Ils ne l’ont donc pas hérité.
  • La majorité des millionnaires ne vivent pas dans des agglomérations très luxueuses mais dans la maison qu’ils habitaient lorsqu’ils ont commencé à faire fortune.
  • La plupart des millionnaires conduisent des voitures banales, et non des modèles importés. En outre, un millionnaire sur trois opte pour une voiture d’occasion.
  • Enfin, le millionnaire moyen a un revenu annuel d’un peu plus de 130 000 dollars : son capital provient donc de son habitude d’épargner 20 % de ses revenus.

En résumé, la plupart des millionnaires sont des gens qui gagnent bien leur vie, mais qui ont surtout pris l’habitude d’épargner.
Et je dois vous dire qu’à l’origine de toutes les grandes fortunes se trouve l’habitude systématique de l’épargne.

John D. Rockfeller était un comptable ordinaire, qui touchait 40 dollars par mois. Il s’est intéressé à l’idée de développer le commerce du pétrole à une époque où ce commerce n’était même pas considéré comme un commerce en tant que tel.

Mais, grâce à ses économies, il n’a eu aucun mal à obtenir les financements nécessaires à son projet. Pourquoi ? Car il a démontré avec son épargne, qu’il était en mesure de rembourser ses prêteurs. La base de sa fortune réside donc dans son habitude d’épargner.

Essayez, dans un premier temps d’épargner 10% de vos revenus mensuels. “Payez-vous en premier” comme le conseille Robert Kiyosaki dans son livre “Père riche, père pauvre”, et non après vos créanciers.

Car, si vous voulez devenir libre financièrement, vous devez apprendre à faire des économies régulièrement. Et le mieux sera d’affecter tous les mois une partie de vos revenus à l’épargne. Les nombreux produits d’épargne existant sur le marché pourront répondre parfaitement à vos besoins.

2. L’art de maitriser ses dettes

Prenez le temps d’analyser votre situation financière afin de trouver vos marges de manœuvres, fussent-elles minimes. Munissez-vous d’un tableau Excel de suivi de budget. Vous en trouverez sur internet. Car, l’une des premières choses à faire si vous désirez ardemment atteindre la liberté financière est de reprendre le contrôle de votre situation. Et cela passe par freiner votre rythme d’endettement. Avez-vous réellement besoin de toutes ces cartes de crédit ?

L’idéal serait de vous libérer de la dette, et de son emprise sur votre quotidien. Car, le crédit peut rapidement devenir un réel obstacle à la liberté financière. Avant de contracter un prêt, soyez sûr que cela revêt d’un réel besoin. La réussite ne se mesure pas à la taille de votre piscine, ni à celle de votre écran plat. Vous aurez tout le loisir de vous offrir ces choses-là lorsque vous serez libre financièrement.

Etre libre de tout endettement massif est un avantage qui facilitera votre épanouissement sur le plan financier.
Je vous invite donc à budgéter vos dépenses. Car, ceci vous permettra de faire face aux paiements fixes, automatiquement prélevés, pour couvrir vos principales charges. Et chaque fois que vous recevez un remboursement, une rentrée d’argent : assurez-vous d’avoir mis de côté “cette part à ne jamais dépenser”.

Cette technique vous permettra de garder une certaine maîtrise de votre budget.

Je terminerais par évoquer l’importance de l’investissement.

3. Investir

Tout comme l’épargne, l’investissement est l’une des voies les plus sûres pour atteindre la liberté financière. En effet, l’investissement est le moyen de faire fructifier ce que l’on possède déjà, peu importe que ce soit une somme importante ou non. Choisissez des investissements qui vous ressemblent, en accord avec vos valeurs.
Les investissements qui permettent de tirer des revenus passifs (revenus qui sont indépendants du temps qu’on leur consacre) sont nombreux.

Vous pouvez par exemple investir dans l’immobilier (locatif,..), dans les produits financiers (actions, obligations, sicav, etc), et ce dans les moments opportuns, par exemple, après un krach boursier lorsque peu de personnes ose investir : c’est peut-être le moment d’investir dans des valeurs sûres, des sociétés sans endettement, avec une présence mondiale.

L’essentiel est d’aller vers des produits qui nous correspondent, avec lesquels nous nous sentons serein.

Enfin, je ne peux que vous inciter à la patience. Spinoza disait, à juste titre : “tout ce qui se construit vite, se détruit vite”. Je vous invite également à comprendre les produits dans lesquels vous investissez. Pour ma part, je ne prône pas l’investissement dans les crypto-monnaies (exemple : le bitcoin) : je m’en suis toujours tenu à l’écart.

4. Assurez-vous d’être patient

La quête de la liberté financière s’inscrit dans une démarche progressive. Elle implique donc de la patience, de la persévérance, et un travail profond au quotidien. Vous allez devoir déployer des efforts considérables, être attentif aux opportunités, et ne jamais renoncer à votre but.

Et comme tout changement nécessite une décision, le meilleur point de départ pour vous sera de choisir entre votre ancien schéma de dépenses et d’endettement, et une résolution ferme de parvenir à la liberté financière. Et en prenant cette résolution, vous devrez vous y engager totalement.
Car, cette résolution va impliquer des solutions un peu drastiques, et probablement une certaine forme de renonciation.
Enfin, même si les résultats tardent à se faire voir, gardez votre objectif en tête, restez positif, et rappelez-vous pourquoi vous vous êtes lancé dans cette belle aventure qu’est la liberté financière.


“L’essentiel de notre bonheur ou malheur dépend de notre vision des choses et non pas de notre situation financière”. (Martha Washington)

“La plus haute finalité de la richesse n’est pas de faire de l’argent, mais de faire que l’argent améliore la vie”. (Henri Ford)

“La façon de commencer est de cesser de parler et de commencer à exécuter”. (Walt Disney)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.