Quand je ne parviens pas à apaiser mon mental, je vais marcher ou courir dans la nature, et je prête attention à ce qui m’entoure : la sensation du sol sous mes pieds, le chant des oiseaux, le bruissement du vent dans les arbres, chacun de mes gestes, chacun de mes mouvements. Et cette attention me permet de sentir la vie qui circule en moi.

Mais malgré mes efforts, le petit moi revient constamment à la charge : il veut continuer à exister. Par exemple, pendant une réunion, un participant fait une grande démonstration et je ne peux m’empêcher de penser : “Il m’e****, avec ses airs de monsieur-je-sais-tout” ou encore lorsqu’un membre de la famille émet une réflexion sur notre aisance financière : “Pour qui se prend-il ? Il ne se rend pas compte du travail que j’ai fourni pour en arriver là, moi !”…

Dans ce genre de cas, je constate dans un premier temps l’agitation mentale : les jugements qui fusent dans tous les sens, les comparaisons, les critiques. Je me contente alors de les regarder, de les observer.

Et vous, arrivez-vous à diminuer l’agitation de votre mental ?

Je vous souhaite une bonne journée,
Ludovic

Tu ne peux pas calmer la tempête, alors arrête de tenter. Ce que tu dois faire, c'est de te calmer. La tempête passera - Timber Hawkeye

1 Commentaire

  1. Merci Ludovic, j’ai du mal mais je vais essayer de suivre tes conseils bienveillants !!

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.