En s’identifiant à un tiers, en vivant certaines émotions par procuration, notre ego a l’impression d’exister.

Notre ego a également tendance à s’identifier à ses possessions. L’image que je projetais à l’extérieur était à ce titre très importante pour moi : ma résidence principale de plus de 550m², ma résidence secondaire, mes voitures de luxe me permettaient de me sentir vivant. Et plus je possédais, plus j’avais besoin de posséder davantage. Si on m’avait demandé : “qui êtes-vous ?”, j’aurais pu répondre : “je suis ma Porsche ou mon 4×4”. Oups ! J’étais devenu totalement idiot et ridicule…

Heureusement, même s’il m’arrive encore de m’accrocher à des possessions et d’avoir peur de les perdre, Valérie, ma femme, a fait redescendre mon ego sur terre, et mon travail sur moi m’a permis d’ouvrir ma conscience à d’autres réalités…

Et vous, vous arrive-t-il de vous identifier à vos possession ?

Je vous souhaite une bonne journée,
Ludovic

La valeur d’un homme ne se mesure pas à son argent, son statut social, ses possessions. Mais par sa personnalité, sa fidélité, son courage, son indépendance, sa capacité à aimer

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.