Certaines personnes font de la sécurité et de l’accumulation de biens matériels le but de leur vie. Combien de fois ai-je entendu chez des jeunes : “D’abord, je vais obtenir un travail qui me permette de vivre confortablement, après je vivrai de ma passion : la musique, le chant, la peinture, l’écriture…” ou chez des personnes plus âgées : “Je ne peux pas quitter mon travail confortable pour réaliser ma passion, on verra plus tard”… à la retraite ?.

D’autres ont plein d’idées et de projets ; ils imaginent de nombreux scénarios mais n’en commencent jamais aucun ou reportent constamment à plus tard. D’autres encore réalisent une multitude de tâches urgentes dans la journée sans jamais prendre le temps d’identifier réellement ce qui les fait vibrer ou de préciser leur vocation, leur rêve.

Ne passons pas à côté de notre vie. Nos peurs ne doivent pas nous empêcher d’agir, de poser des actes à la hauteur de notre ambition. Pour nous y aider, engageons-nous sans tarder. Car en nous engageant totalement, nous mettons toute notre attention à la réalisation de notre projet, et tout se met en place avec une grande facilité.

Et vous, préférez-vous rester dans le bourgeon ou éclore dès maintenant ?

Je sous souhaite une agréable journée,
Ludovic

Vient un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anais Nine

6 Commentaires

  1. Il est vrai que les peurs, le manque de confiance l’incertitude me font remettre à demain nos projets.
    Lorsque j’ai tout perdu suite à une liquidation maison, argent on ne voit pas comment on va pouvoir continuer et mettre en place un nouveau projet.
    On trouve des raisons pour ne rien faire : je n’ai pas de local, je n’ai plus d’argent et les banques ne me suivront plus, pas d’argent pour des formations, pour créer un site…..
    Et pourtant ce projet de Décoratrice – Décothérapeute au service des particuliers et des entreprises me tient à coeur, je le vis déjà.
    Alors après m’être posée contrainte et forcée suite à la liquidation de mon entreprise, j’ai compris le message qu’on m’avait envoyé, que l’univers m’avait envoyé.
    Ainsi, j’ai appris à me recentrer, à chasser les pensées négatives, à remercier même pour ma liquidation et le départ de mon ex mari. Je n’étais pas sur le bon chemin.
    Et j’ai repensé mon projet pour comprendre tout ce côté de la thérapie liée à la décoration. Mon projet est clair.
    Alors, oui il faut que je m’installe. Avant, je dois me former. Même si je n’ai pas les moyens de financer la formation je fais comme si de rien était. Je demande le déroulement, dossier d’inscription, les tarifs. Et je dis Ok. Et arrive la solution de financement. Quel chemin parcouru pour pouvoir avancer et ne plus écouter les oui mais…
    Prochaine étape à la rentrée, trouver un espace pour m’installer. Idem pas un centime pour acheter, louer. L’idéal, trouver une maison que je pourrai aménager en espace pour recevoir mes clients, faire des conférences autour du bien être et la déco, exposer des artistes et y vivre.

    Au fond de moi juste un local ne me convient pas. Cette solution me semble plus facile . Mais ce n’est pas ce que je m’imagine pour exercer mon activité.
    Alors, je garde en tête la maison, je fais ma formation et je me dis que la solution va arriver. Comment je ne sais pas mais cette maison j’en rêve depuis des années et des années. Et si en plus je pouvais aussi faire des chambres d’hôtes ça serait la cerise sur le gâteau.

    Voilà un peu longue dans mon explication mais tout ça pour dire qu’il faut avancer, vivre son projet, prendre les décisions au fur et à mesure et les freins disparaissent.

    L’essentiel être heureux dans ce qu’on fait, sourire quand on pense à son projet, rêver à son projet, se voir dans son entreprise avec ses clients, ses relations . Faire comme si c’était déjà fait et chasser de son esprit tous les doutes

    Réponse
    • En agissant un pas après l’autre, on se libère de ses peurs. Oui, les décisions arrivent en chemin. Merci beaucoup Régine pour le partage de votre expérience.

  2. Bonjour,
    Moi personnellement j’ai toujours envie de m’investir dans diverses choses mais la peur, le manque de temps, les difficultés et tout les évènements non prévus me bloquent chaque jour un peu plus. Au final je suis toujours aussi perdue et j’erre ici et là sans même savoir si ce que je fais actuellement m’intéresse vraiment. Le doute et le manque de confiance est un réel frein.

    Réponse
    • Peut-être faut-il passer par ce chemin pour voir le bout du tunnel… Je vous le souhaite vraiment Simsa.

  3. Merci Ludovic,
    Avec votre bienveillant soutien et grâce à mes actions positives, je suis dans mon chemin, dans ma vie !
    et à chaque doute où coup de mou, je me “connecte” à l’entrepreneur zen et ses amis, notamment Robert Savoie pour me re-booster, cela fonctionne à chaque fois, alors encore MERCI…….Vous participez à l’amélioration de l’humanité et dans mes créations, dans ma vie, avec ma famille, mes enfants, mon mari, les personnes croisées connues ou inconnues, je fais mon possible et plus encore pour participer pleinement moi aussi à cette amélioration.
    Namasté,
    Cendrine

    Réponse
    • Merci beaucoup Cendrine pour vos encouragements. Votre témoignage me touche vraiment !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.