Lors de mon dernier séjour dans notre établissement, l’Hôtel et Spa du Château, hôtel 4 étoiles, le personnel était comme à son habitude plein d’attentions pour moi : “Tout va bien, Monsieur Bréant ? Que désirez-vous boire ? Que désirez-vous manger ?…”. Malgré mes efforts de détachement et l’observation de mon ego qui apprécie profondément ces signes de reconnaissance, j’ai noté que je n’étais pas totalement naturel et que je jouais un rôle. Valérie (ma femme) et moi avons totalement rénové cet établissement, que je continue à aimer. Pourtant, j’ai pris conscience du fait qu’il était très en lien avec ma réussite passée…

Je dois avouer que mon petit moi appréciait ma position sociale ; il jouissait de l’effet qui apparaissait sur la personne en face et savourait les attitudes qu’on adoptait à son égard. Mais j’ai désormais conscience que l’orgueil n’entraîne que souffrance (je n’ai jamais suffisamment) et m’empêche d’être véritablement au service d’autrui.

Et vous, êtes-vous attaché aux signes de reconnaissance ?

Je vous souhaite une agréable journée,
Ludovic

Se considérer comme supérieur aux autres, c'est être soi-même son pire ennemi. Et aller droit à la ruine. Le mal, la peur et la souffrance qui règnent dans ce monde ont une même origine : l'attachement au MOI - Dalaï-lama

6 Commentaires

  1. MERCI Ludovic, je vous souhaite de passer un excellent week-end auprès des êtres qui vous sont chers,
    Bien à vous

    Réponse
    • Merci beaucoup Cendrine.
      Bien à vous

  2. Je ne sais pas si on est vraiment détaché à 100% de son égo, difficile à dire. On est toujours heureux quand on prend de vos nouvelles et on prend soin de vous, on vous reconnait… Il faut que cet échange se fasse dans les 2 sens. Lorsque j’avais mon entreprise,je n’avais pas le sentiment d’être supérieur à mes salariés. La bienveillance régnait de part et d’autre. La reconnaissance on l’a malgré nous quand on a des compliments de nos clients, nos amis, notre famille. Mais l’important est d’être désintéressé dans tout ce que nous faisons et de le faire avec son coeur. Par conséquent, je ne suis pas attachée aux signes extérieurs de reconnaissance.
    Belle journée

    Réponse
    • Etre capable d’être détaché des compliments que l’on reçoit est un grand pas vers la sagesse.
      Mais recevoir ou donner des signes de reconnaissance, ça donne aussi du baume au coeur.

  3. Bonjour Ludovic. Oui, c’est vrai que l’école de la vie permet de voir, d’entendre et de prendre conscience.

    Au début de ma vie d’adulte, la conscience est de voir comment le processus de besoin de reconnaissance montrait son nez quand un travail qui m’incombait prenez de l’ampleur car tout simplement j’en faisais de trop. Il n’y a pas si longtemps que cela, je travaillais comme un burin pour alimenter finalement une facette de l’orgueil : le besoin de reconnaissance.

    Au fil des années et davantage maintenant, je me relie à la Source Divine et la conscience est de taille quand on sait que la Force, la Détermination, les Créativités proviennent de cette Magnifique Source que je Remercie Profondément. Par exemple, lors de l’élaboration d’un mémoire intitulé “l’horizon temporel” dans le cadre de mes études, l’idée même de l’étude sur le présent provenait de la Source. Comme l’animation, l’enthousiasme, les idées se multipliaient avec une telle aisance, que même l’art d’écrire provient de la Source. J’ai pris conscience que j’ai accompli une oeuvre car j’ai accepté avec Joie d’être l’instrument pour la concrétiser.

    Paix, Amour et Joie à tous.

    Réponse
    • Se reconnecter à la source…
      Complètement d’accord avec vous Pascale.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.